GPS Garmin Edge 1000

Lundi 20 Juin 2016

Après mon vélo, ce GPS reste à ce jour ma deuxième plus grosse dépense pour du matériel depuis que j'ai commencé le cyclisme. Après plus de 700 heures d'utilisation en un an et 15 000 kilomètres sur route au compteur, verdict !

La principale raison pour laquelle j'ai choisi le Garmin Edge 1000 est qu'il dispose de fonctions de navigation. Normal pour un GPS me direz-vous ? Pas vraiment, car la plupart des GPS de vélo sur le marché ne font qu'enregistrer la position, sans fond de carte ni fonction de guidage. Très utile, n'est-ce pas ?! Je vais donc m'attarder un peu sur ce qui pour moi reste la première chose que l'on demande à un GPS : nous emmener d'un point A à un point B. Habitant Paris, je souhaitais pouvoir rouler en Vallée de Chevreuse le week-end sur des routes que je ne connaissais pas. Le choix de ce modèle s'est imposé comme une évidence malgré son prix élevé (600€ en Septembre 2014). En un an, j'ai enregistré une vingtaine d'itinéraires que j'ai récupéré sur Internet ou créé selon mes envies (distance, dénivelé, côtes préférées, passage par un point d'eau, etc).

Navigation

À chaque fois que je pars rouler, je suis l'un de ces parcours. Cela vous paraîtra peut-être ennuyeux mais je n'aime pas sortir sans savoir où je vais. Cela me permet de m'en tenir aux objectifs fixés en termes de distance et de comparer mes performances sur un même parcours à plusieurs semaines d'intervalle. Le Garmin Edge 1000 remplit plutôt bien cette fonction grâce à son système de navigation et ses cartes détaillées (intégrées gratuitement!). L'acquisition des signaux satellites se fait de manière extrêmement rapide (en ville comme en rase campagne) et les positions enregistrées sont précises grâce au croisement des données GPS et GLONASS (systèmes américain et russe), que ce soit en France ou en Belgique où j'avais roulé plusieurs fois au printemps 2015.

Guidage

Je suis par contre déçu par le guidage. À l'approche d'un virage, le GPS émet un signal sonore (parfois un peu tardivement d'ailleurs). L'écran indique alors la nouvelle direction à emprunter pour suivre le tracé. Mais le système disjoncte malheureusement régulièrement en indiquant un itinéraire différent de celui qui est pré-défini. Pénible, surtout quand il invite à emprunter des chemins de terre impraticables… J'ai signalé ce problème au SAV de Garmin à plusieurs reprises, mais ni la restauration des paramètres initiaux de l'appareil ni leurs différentes mises à jour n'ont permis de le régler. Pire, il faut souvent réinitialiser le parcours pour que le GPS arrête de vouloir vous ramener là où vous avez refusé de le suivre. Frustrant ! Si l'origine du problème n'est pas certaine, j'ai l'impression que le GPS perd le fil lorsqu'on emprunte une route dans les deux sens au cours d'une même sortie.

Personnalisation des écrans

Les profils d'activité sont paramétrables. Cela permet de sélectionner les données qu'on souhaite voir apparaître à l'écran selon son activité (route, home trainer, entraînement, course, etc). Pratique.

Batterie

En moyenne, le GPS consomme 8 à 10% de batterie par heure lorsque le guidage est activé (avec GPS et GLONASS), suffisant pour faire Liège-Bastogne-Liège sans problème. Pour l'économiser, j'ai pris l'habitude de réduire la luminosité à son niveau le plus bas, ce qui reste largement suffisant sauf lorsque le soleil est au zénith et se reflète dans l'écran. En revanche, le câble de connexion (micro-USB) qui permet de recharger l'appareil et/ou de le relier à un ordinateur est trop fragile, la connexion se rompant assez souvent.

Écran tactile

Le Edge 1000 fonctionne essentiellement grâce à son écran tactile, les boutons ne servant qu'à allumer l'appareil et démarrer une activité. Je ne suis pas fan de ce système car il devient difficile d'utiliser l'écran lorsqu'il se met à pleuvoir ou qu'on transpire à grosses gouttes sur l'écran, sur le home trainer par exemple.

Fixation

J'ai installé le GPS à l'avant du guidon grâce au support de fixation fourni. En un an, le GPS n'a jamais bougé, même lorsque je faisais du trampoline sur les pavés de Paris-Roubaix.

Wi-Fi

La connectivité Wi-Fi est très pratique. Une fois que vous avez enregistré votre réseau Wi-Fi (ou activé le partage de connexion d'un iPhone) dans le GPS, la plupart des téléchargements (activité, parcours, mises à jour) se font de manière automatique. J'ai parfois à peine eu le temps de poser le pied par terre que ma sortie apparaît déjà sur Strava...

Accessoires

La version performer que j'ai achetée comprend un capteur de vitesse (à fixer sur le moyeu de roue arrière), un capteur de cadence (sur la pédale) et une ceinture cardio-fréquencemètre. Je n'ai changé la pile du capteur de cadence qu'une seul fois. Cependant, la ceinture cardio est de mauvaise qualité. Après 6 mois d'utilisation, la bande magnétique a commencé à gondoler et fini par ne plus fonctionner. La sangle de rechange est vendue 40 euros par Garmin ! Si vous rencontrez le même problème, sachez qu'une sangle Polar est aussi compatible et coûte moins de 20 euros.

LiveTrack

Je n'ai jamais eu l'occasion de tester cette fonction, la version de mon iPhone n'étant pas assez récente (iPhone 4s minimum). Attention toutefois à la batterie qui se vide déjà rapidement lorsque je connecte le GPS à mon portable pour télécharger les données d'une activité.

Strava

Garmin semble s'être enfin décidé à collaborer avec la société californienne. Les activités sont transmises automatiquement vers Strava tandis que dans le sens inverse, vos segments favoris sont envoyés sur le GPS et mis à jour à chaque fois qu'un KOM est battu par exemple. On est même désormais prévenu à l'approche d'un segment enregistré et tenu informé en temps réel de l'écart avec le KOM ou de son record personnel. Ultra-stimulant !

Verdict

Malgré tous ses défauts, le Garmin Edge 1000 reste pour moi un bon investissement pour quelqu'un qui se lance sur des routes qu'il ne connait pas notamment. Mais à ce tarif là, il est totalement anormal qu'il y ait autant de dysfonctionnement.

5 commentaires

René - Lundi 08 Août 2016 à 06:50

Bonjour,
Merci pour ce compte rendu qui se démarque des habituels publi-reportages. Je rencontre le même souci de fiabilité de guidage avec le gps Mio.
Ni le SAV du professionnel qui me l'a vendu ni le SAV Mio ne m'ont permis de régler ces problèmes. Ils semblent dépassés...
Je pensais que le Garmin, plus cher, était mieux. D'où l' intérêt de votre article.

Aurélien - Lundi 08 Août 2016 à 08:53

Pour être tout à fait honnête/complet sur le sujet, je me dois de préciser quelques points. Tout d'abord, j'ai eu une très bonne expérience avec le SAV qui m'a remplacé mon GPS en quelques jours, suite à un problème technique (écran HS apparemment) que je n'avais pas mentionné dans l'article. Ils ont été ultra réactifs et ont tout pris à leur charge. Concernant la fiabilité du guidage, j'ai moins de problème depuis quelques temps. J'ai l'impression que cela dépend énormément de la "qualité" du tracé que l'on utilise et/ou sur le fait qu'on emprunte la même route dans deux sens différents à différents moments d'une sortie. Le GPS à l'air de s'y perdre dans ces cas là. Mais globalement, je trouve que le niveau de performance est meilleur depuis quelques. Hier, sortie de 10h, avec guidage nickel. Aucun problème et la batterie a tenu de bout en bout.. C'est dit :-)

Daniel - Jeudi 27 Octobre 2016 à 14:46

Bonjour.
Mes parcours je les fait toujours avec Basecamp que j'enregistre en GPX et que je transfère dans le dossier Newfiles du GPS. Je les prépare à l'avance pour pouvoir choisir les tracés qui me conviennent.
Pour les réglages dans le GPS :
Profiles d'activités : Nom que j'ai donné à mon vélo
Définition d'itinéraires :
- Mode : cyclisme sur route
- Méthode de calcul : réduire la distance
- Verrouillage sur route activé
- Réglage du contournement : tout coché sauf le 1er
- Nouveau calcul désactivé
En conclusion, je suis assez satisfait de mon achat. Quand je vais dans une région que je ne connais pas, je cherche des parcours sympas sur Openrunner que je modifie pour partir/arriver d'où je me trouve.
PS : il vaut mieux faire ses parcours sur Basecamp avec les même cartes que sur le gps. Le gps accepte aussi les cartes opensteetmap et openfiestmap.
Cordialement.

Gilbert - Jeudi 23 Février 2017 à 19:02

C'est un bon produit mais il se bloque trop souvent. En plus les segments favoris STRAVA sont limités à 100. Sur un Iphone, il n'y a pas de limite... Quand on sélectionne un parcours, on n'a plus les segments favoris qui s'affichent automatiquement à l'approche du segment... Il faut deux Garmin, un pour le parcours et un autre pour les segments favoris.

Bernard - Lundi 05 Juin 2017 à 14:17

Personnellement je trouve que le guidage est top, en revanche grosse fragilité du côté des connectiques. Le contact entre le câble et l'appareil est très fragile et très incertain... c'est un comble pour un appareil à ce prix là.

Ajouter un commentaire